Le Moniteur des Pharmacies n° 2586 du 11/06/2005
 

Actualité

Enquête

Alors que les pharmaciens français en sont encore à poser les bases d'une convention avec l'Assurance maladie, nos voisins britanniques appliquent depuis avril un nouveau contrat avec le National Health Service. A la clé : la possibilité pour les pharmaciens de devenir des « prescripteurs indépendants ». Jaloux ?


C'est une époque vraiment excitante pour la pharmacie ! » Voilà la phrase qui fait figure de credo dans la bouche des responsables de la Royal Pharmaceutical Society of Great Britain (RPSGB), à commencer par son président, Nicholas Hall. Alors que les discussions initiées par les pouvoirs publics sur le pharmacien « prescripteur indépendant » ont lieu en ce moment même, l'exercice des pharmaciens d'outre-Manche est régi depuis avril par une nouvelle convention avec la Sécu britannique, le National Health Service (NHS). Cette convention tend à développer et à promouvoir des activités pour lesquelles les pharmaciens sont payés spécifiquement, et qui sont parfois plus proches de la consultation médicale que de la dispensation pharmaceutique telle que nous la connaissons. L'exercice pharmaceutique est désormais tronçonné en trois types de services (lire encadré ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...