Le Moniteur des Pharmacies n° 2582 du 14/05/2005
 

Actualité

Enquête

Le dépistage prend de l'ampleur à l'officine. Incitée en cela par les pouvoirs publics qui voient dans la prévention une source d'économies, et par l'Ordre qui souhaite renforcer le rôle de la profession. Mais la frontière entre dépistage et diagnostic, interdit aux pharmaciens, est ténue... Conseils pour une pratique du dépistage dans les règles de l'art.


La prévention à l'officine s'est longtemps résumée à une simple balance qui crachait les kilos en trop contre une pièce de monnaie. Aujourd'hui, elle va jusqu'au dosage gratuit de l'ensemble des paramètres qui font d'un client un candidat potentiel aux maladies cardiovasculaires. Si le progrès technique explique en partie cette évolution, l'élan politique en justifie sans doute la rapidité. La réduction du coût du système de santé passe inévitablement par des actions de prévention auprès de la population. « Face au vieillissement de la population et à l'émergence des nouvelles pathologies liées à l'âge, le pharmacien, qui est en contact à la fois avec les malades et les non-malades, a un rôle très important à jouer en termes de prévention et de dépistage, lesquels vont de pair, soutient Isabelle Adenot, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...