Le Moniteur des Pharmacies n° 2582 du 14/05/2005
 

RECHERCHE

Actualité


Le parasite responsable du paludisme cultive l'art du camouflage. C'est d'ailleurs ainsi qu'il trompe le système immunitaire des personnes qu'il infecte, l'empêchant de produire les défenses nécessaires à l'élimination des cellules infectées. Plasmodium falciparum, quand il jette son dévolu sur un globule rouge, devrait en principe être détecté à la surface de la cellule sanguine par l'existence d'une protéine parasitaire, mais il « déguise » sa présence en modifiant à vitesse grand V la signature immunologique de ce mouchard. Ces modifications étant réversibles, les défenses immunitaires n'ont pas le temps d'agir. Une découverte qui ouvre la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques. Sources : CNRS et Institut Pasteur.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...