Le Moniteur des Pharmacies n° 2582 du 14/05/2005
 

RÉGIONS

Actualité


Longtemps, pour connaître la pharmacie de garde, il suffisait de feuilleter la presse locale. Depuis la nouvelle organisation imposée par l'Ordre, les Lorientais doivent appeler le commissariat. Mais dans une lettre transmise à leur comité technique paritaire, les policiers se sont plaints d'un engorgement du 17 réservé en principe aux urgences. Ainsi, pour la seule matinée du 3 avril, 83 appels ont été répertoriés. Les signataires de la lettre précisent « qu'ils ne remettent pas en cause leur action de service public », mais qu'il n'est pas de leur ressort « de jouer le rôle de secrétaire téléphonique des pharmaciens de garde. » La lettre a fait son chemin. Désormais, les appels arrivent sur le standard, laissant la voie libre au 17. Reste le problème de l'accueil des personnes au ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...