Le Moniteur des Pharmacies n° 2579 du 23/04/2005
 

FORMATION

Actualité


Comprenez le pourquoi d'une interaction médicamenteuse... et vous la retiendrez ! C'est ce que nous a démontré Olivier Bourdon, pharmacien hospitalier et maître de conférences à la faculté de pharmacie de Paris-V. Il faut au minimum braquer les yeux sur deux types de médicaments : les inducteurs enzymatiques, qui provoquent l'inefficacité des médicaments associés, et les inhibiteurs enzymatiques, qui empêchent l'élimination des autres médicaments jusqu'à atteindre une dose toxique. Les cytochromes, « éboueurs » de l'organisme, peuvent sous l'action de certains médicaments (les inducteurs enzymatiques) se mettre à proliférer. Ils deviennent tellement efficaces qu'ils mettent « à la poubelle » tout nouveau médicament arrivant au niveau du foie, sans lui laisser le temps d'agir. Exemple bien connu : les antiépileptiques (carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone), qui dopent le cytochrome CYP1A2. Une pilule ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...