Le Moniteur des Pharmacies n° 2578 du 16/04/2005
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


Le risque cancérogène associé aux faibles doses de rayonnements ionisants délivrées lors d'examens radiologiques paraît clairement surestimé, d'après le rapport conjoint de l'Académie nationale de médecine et de l'Académie des sciences sur « La relation dose-effet et l'estimation des effets cancérogènes des faibles doses de rayonnements ionisants ». Les 75 millions d'examens radiologiques pratiqués chaque année ne seraient pas responsables de l'apparition de 2 % de cancers sur la même période, comme on le pensait. Rappelons que la législation impose aux praticiens de réduire autant que possible la dose de rayonnement, non sans avoir évalué le bénéfice et le risque de chaque examen et de ne le pratiquer que s'il est avantageux. Encore faut-il que les moyens d'évaluation soient fiables, et c'est justement là que le bât blesse. La notion ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...