Le Moniteur des Pharmacies n° 2578 du 16/04/2005
 

POLITIQUE DE SANTÉ

Actualité


Un avis de la Haute Autorité de santé (HAS) dresse un réquisitoire du régime des affections de longue durée (ALD). Celui-ci constitue 58 % des prises en charge de l'assurance maladie et 75 % de la croissance des dépenses de soins de ville en 2003. Il n'est pas question pour la HAS de remettre en cause ce régime lié à des maladies graves (25 % des personnes en ALD décèdent dans les cinq ans suivant leur admission dans le régime), mais de mieux le gérer. La HAS s'interroge sur le fait que les taux d'entrée en ALD varient du simple au double selon les régions et sur le non-respect de l'ordonnancier bi-zone dont une utilisation correcte devrait amener 500 MEuro(s) d'économies. Selon elle, le coût élevé du régime ne se justifie ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...