Le Moniteur des Pharmacies n° 2576 du 02/04/2005
 

ÉCONOMIE

Entreprise

Un projet de loi - qui retentira sur l'officine - est en préparation tendant à clarifier et à mieux encadrer la coopération commerciale. En attendant, les syndicats professionnels et le Comité économique des produits de santé négocient sur les marges arrière du générique. Explications.


La réforme de la loi Galland qui régit les relations entre fournisseurs et distributeurs est bel et bien en route. Le groupe de travail Chatel (du nom du député président de la mission d'information sur les relations commerciales à l'Assemblée nationale) vient de rendre son rapport d'étape qui devrait donner l'architecture du projet de loi sur les relations commerciales. Ce projet de loi doit être accueilli avec la plus grande attention par les pharmaciens car ce qui sera valable pour l'épicerie sera aussi valable pour l'officine. D'autant que les montants de contrats de coopération commerciale entre pharmaciens et laboratoires de génériques sont actuellement montrés du doigt. Or, l'un des objectifs affichés de cette réforme est de réduire les marges arrière et mettre fin aux fausses coopérations commerciales. Le prix « ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...