Le Moniteur des Pharmacies n° 2574 du 19/03/2005
 

Actualité

Enquête

L'absence de communication vers le grand public apparaît comme le frein essentiel au déploiement des enseignes. Le cadre législatif est-il prêt à s'assouplir pour répondre aux attentes des groupements ? Isabelle Adenot, présidente du conseil central A de l'Ordre, répond.


Le mot pharmacie doit rester le plus gros sur le fronton de l'officine. Cette situation n'a aucune raison d'être modifiée. Nous disposons d'un réseau de 23 000 officines qui dispose d'une identité. Le client doit continuer à savoir qu'il entre dans une pharmacie. La croix verte est une marque professionnelle collective. Elle a été déposée à l'INPI. De plus en plus, les pharmaciens jouent avec leur croix, la déforment, changent sa couleur. C'est un comble quand on pense à l'argent dépensé par l'Ordre pour défendre cette marque contre des organismes qui font tout pour se doter de croix qui s'en rapprochent le plus possible. Je ne peux pas croire que les pharmaciens soient suffisamment fous pour détruire cette marque collective. Le code permet déjà à chacun de montrer son appartenance ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...