Le Moniteur des Pharmacies n° 2573 du 12/03/2005
 

Actualité

Enquête

La livraison des dispositifs médicaux doit être effectuée par un personnel compétent. Mais aucun diplôme n'est requis. Dans les sociétés, c'est surtout l'oxygénothérapie qui utilise des pharmaciens. En externe, la collaboration entre le prestataire et l'officine a hélas ses limites.


Ambulanciers et pompiers à la retraite sont très recherchés pour devenir « techniciens de santé » car ils savent manipuler le matériel médical et l'oxygène, ils ont leur brevet de secourisme, réagissent bien dans les situations d'urgence et savent gérer le stress des patients. Mais les livraisons se résument souvent à la venue d'un livreur pressé de récupérer son bon de livraison. Du côté de l'oxygénothérapie, on a fort heureusement réintroduit le pharmacien avec les « Bonnes pratiques de dispensation de l'oxygène » (BPDO). Le nombre de pharmaciens responsables est néanmoins restreint, un seul pour plusieurs agences, deux ou trois tout au plus pour une structure nationale. A cet égard, on se bousculerait presque chez Locapharm avec 5 temps pleins, un « pharmacien BPDO » et 40 à temps très partiel ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...