Le Moniteur des Pharmacies n° 2573 du 12/03/2005
 

Actualité

Enquête

Certains pharmaciens se mobilisent pour ne pas perdre irrémédiablement le marché du maintien et de l'hospitalisation à domicile, très convoité par les sociétés de services. Un impératif pour cela : comprendre les rouages et pratiques d'un métier relativement récent, celui de « prestataire de matériel médical ».


Hormis celles réalisant un CA important, les pharmacies passant par un grossiste ne peuvent espérer qu'une marge de 4 à 15 % sur les sets de soins (perfusion, antiescarres, pansements gras, etc.). Insuffisant pour rivaliser avec les sociétés prestataires qui, en achetant en direct aux fabricants, réalisent 10 à 15 points de marge supplémentaires ! A grand renfort de marketing, elles proposent ainsi aux infirmières des sets par pathologie comprenant le matériel nécessaire pour un protocole de soins. Outre le fait que le pharmacien se trouve court-circuité, on peut s'interroger sur l'intérêt de ces sets surdimensionnés constitués avec un excès de matériel dont une partie sera inutilisée. Quant au fonctionnement de ce circuit concurrent, notre enquête menée auprès de prestataires, de pharmaciens, d'infirmières coordinatrices et de patients a fait apparaître ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...