Le Moniteur des Pharmacies n° 2573 du 12/03/2005
 

RECHERCHE

Actualité


Même abstinent, un toxicomane reste fragile. Une étude menée chez le rat morphinodépendant a mis en évidence les régions cérébrales et le neurotransmetteur (la dopamine) impliqués dans la mémoire du sevrage. Or la réexposition à un environnement préalablement associé au sevrage des opiacés réactive une partie des circuits neuronaux recrutés par le sevrage lui-même. Cette découverte permet d'envisager le développement de nouveaux traitements de sevrage chez l'homme. Source : Centre national de la recherche scientifique.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...