Le Moniteur des Pharmacies n° 2572 du 05/03/2005
 

Actualité

Enquête

Et si la pénurie médicale était partiellement compensée par une prescription pharmaceutique. Science-fiction ? Pas chez nos voisins anglais en tout cas.


Entendons-nous : la France ne manque pas encore de médecins. Les météorologues de l'Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS) ont vu l'orage poindre à l'horizon des cinq ou dix ans, et les parapluies sont déjà sortis : le numerus clausus, après des années sous la barre des 4 000, vient de passer à 6 200. Et avec 330 praticiens pour 100 000 habitants, notre pays se situe même dans la bonne moyenne européenne. Loin devant l'Angleterre, qui compte une densité médicale deux fois moindre que chez nous... sans pour autant laisser mourir ses malades. Face à la pénurie, le ministère anglais de la Santé a d'ailleurs suivi un raisonnement simple : aux médecins le diagnostic, aux pharmaciens la prescription. Plusieurs centaines sont déjà « supplementary prescribers ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...