Le Moniteur des Pharmacies n° 2570 du 19/02/2005
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


Souffler n'est pas jouer. On pourrait pourtant croire le contraire tant les pratiques concernant la nébulisation en France se font souvent hors des sentiers codifiés. L'enquête « Nuages » (« Nébulisation : usages et avenir en médecine générale et spécialisée »), réalisée à l'initiative du Groupe aérosolthérapie (GAT) de la Société de pneumologie de langue française, a concerné 5 000 généralistes, pneumologues, allergologues, pédiatres, ORL et réanimateurs. Première constatation, l'aérosolthérapie correspond à une pratique médicale beaucoup plus répandue qu'on ne le pensait, même si seulement 40 % des médecins avouent avoir reçu une formation initiale. La voie nébulisée est choisie pour son gain d'efficacité, son action locale, son utilisation possible chez l'enfant et parce qu'elle évite des prescriptions de corticothérapie orale. Huit médicaments sur dix sont employés sans AMM. Ainsi, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...