Le Moniteur des Pharmacies n° 2568 du 05/02/2005
 

RECHERCHE

Actualité


Son petit nom est Pokemon mais son état civil, POK erythroid myeloid ontogenic factor, lui donne un air plus sérieux qui sied à sa triste fonction. Cet oncogène réprime la fonction d'autres protéines, dont un suppresseur de tumeur, et intervient sur les voies de signalisation nécessaires à la transformation des cellules saines en cellules cancéreuses. Cette propriété fait de Pokemon une cible thérapeutique à explorer attentivement. Son niveau d'expression est anormalement élevé chez de nombreux patients atteints de certains lymphomes. De plus, l'agressivité de la tumeur est corrélée au niveau d'expression de l'oncogène. Sources : Agence de presse médicale et « Le Quotidien du médecin », d'après « Nature ».

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...