Le Moniteur des Pharmacies n° 2568 du 05/02/2005
 

PROFESSION

Actualité

Près d'un mois après le tsunami en Asie, l'aide humanitaire pharmaceutique passe à l'action. Sur le terrain, elle doit faire face aux envois anarchiques de médicaments.


De l'argent mais pas de dons en nature. Le message des principales ONG humanitaires n'est visiblement pas passé. Pour la délégation de PSF-CI présente au sud de l'Indonésie, à Banda Aceh, le constat est amer : « Des tonnes de médicaments sont arrivées de tous les pays, avec des noms commerciaux et des notices totalement incompréhensibles par le personnel médical sur place. Les envois n'ont pas respecté les principes fondateurs de l'OMS qui prônent les médicaments génériques essentiels. » PSF-CI a dû partir sur le terrain plus tôt que prévu pour tenter de faire le tri des dons. « Après l'aide de première urgence, les ONG n'ont pas eu le temps d'évaluer les besoins en médicaments. Les envois ont afflué trop vite, au risque d'induire un trafic et un mauvais ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...