Le Moniteur des Pharmacies n° 2565 du 15/01/2005
 

TRIBUNE

Produits

Prescription


Naguère, Deroxat s'est trouvé entraîné par la concurrence dans une polémique infondée sur le « syndrome d'interruption brutale ». Aujourd'hui, la classe entière est embarquée dans un débat non moins surfait sur le risque suicidaire, mais avec encore une prime d'opprobre pour Deroxat. « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose »... La vulnérabilité de l'industrie pharmaceutique à la plus saugrenue des polémiques ne laisse pas d'étonner. Il est aberrant qu'à côté de composés dont l'évaluation ou la promotion ont été plus que problématiques, Deroxat soit stigmatisé. Il est sidérant que les employés des fabricants soient incultes au point d'ignorer que le risque suicidaire concerne tous les antidépresseurs, et que cela ne valait pas la peine de le cacher eu égard au fait que les responsables sanitaires ne manqueraient pas ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...