Le Moniteur des Pharmacies n° 2565 du 15/01/2005
 

EN BREF

Actualité


Décidément, l'Afssaps bat le chaud et le froid. Après s'être attaqué à la canicule, l'organisme de santé anticipe les chutes vertigineuses du thermomètre en édictant des recommandations quant au bon usage et à la conservation des médicaments. Ainsi, l'Agence rappelle que les barbituriques, les benzodiazépines, certains antihypertenseurs (alphabloquants, inhibiteurs calciques, IEC, antagonistes des récepteurs de l'angiotensine), les dérivés nitrés et les antithyroïdiens de synthèse sont susceptibles d'aggraver une hypothermie. Les neuroleptiques peuvent en plus la révéler. Les médicaments à marge thérapeutique faible (sels de lithium, digoxine, carbamazépine, acide valproïque, phénobarbital, phénytoïne), les patchs ou encore les médicaments administrés par voie sous-cutanée ont un profil pharmacocinétique tel qu'ils peuvent être affectés par la vasoconstriction. Enfin, tous les médicaments agissant sur la vigilance peuvent altérer les capacités à lutter contre le froid. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...