Le Moniteur des Pharmacies n° 2562 du 18/12/2004
 

MARGES ARRIÈRE

Actualité

L'événement

Lors d'une réunion avec le Comité économique des produits de santé, les représentants de la profession ont proposé de rédiger un code de bonnes pratiques sur les coopérations commerciales. Pour en finir avec un système qui n'était de toute façon plus tenable pour les officinaux.


Du passé, faisons table rase. Réunis au ministère de la Santé le 9 décembre pour un round de négociations sur les marges arrière, le Comité économique des produits de santé (CEPS), les syndicats de pharmaciens, les représentants des génériqueurs et des grossistes se sont accordés pour remettre les compteurs à zéro et inventer des règles saines pour le futur. Il s'agit donc ni plus ni moins que d'une amnistie générale de pratiques considérées par le CEPS comme le camouflage de remises illégales (voir l'interview de Noël Renaudin dans L'Annuel 2004 du Moniteur). Le système actuel des marges arrière n'était de toute façon plus tenable pour les officinaux. « Il n'y a pas de règles, n'importe qui gagne n'importe quoi, n'importe comment », concède Claude Japhet, président de l'UNPF, pour qui ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...