Le Moniteur des Pharmacies n° 2559 du 27/11/2004
 

Actualité

Enquête


Prononcez le mot « garde » à Toulouse et l'on vous répond « pharmacie de nuit ». Une pharmacie pas comme les autres, ouverte exclusivement de 20 h à 8 h, mise en place en 1951 avec l'accord du préfet et l'appui de l'Ordre et du syndicat. Médecins, patients et officinaux se sont si bien habitués à ce système que personne n'imaginerait aujourd'hui s'en passer. « Avec cette officine de nuit, nous avons réglé le problème des gardes, à la grande satisfaction de tous, et nous souhaitons que cela continue comme ça », confirme Pierre Bastide, président du syndicat. Seulement voilà : deux maisons médicales de garde viennent de voir le jour. Faut-il donc revoir les gardes ? Christiane Dupeyron, pharmacienne et membre de l'association qui a permis de mettre ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...