Le Moniteur des Pharmacies n° 2558 du 20/11/2004
 

EN BREF

Actualité


Plus de 30 cas de valvulopathie cardiaque chez des patients français (environ un cas pour 1 000) traités par l'antiparkinsonien Célance (pergolide) ont été notifiés depuis septembre 2003, date où cet effet indésirable a conduit à une modification du RCP, alerte l'Afssaps. Le pergolide est un agoniste dopaminergique dérivé de l'ergot de seigle. « L'analyse de certains cas montre, cependant, la difficulté d'affirmer avec certitude la responsabilité du pergolide car l'absence de valvulopathie avant l'initiation du traitement n'a pas toujours pu être démontrée », nuance l'Agence. Une réévaluation du rapport bénéfice/risque sera achevée en France en décembre 2004. L'apparition de signes tels qu'une dyspnée ou des oedèmes des membres inférieurs doit faire évoquer le diagnostic de valvulopathie.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...