Le Moniteur des Pharmacies n° 2554 du 23/10/2004
 

PROFESSION

Actualité

L'officine à jusque fin 2004 pour proposer un système jugulant les marges arrière et booster les génériques. Sinon, DGCCRF et TFR entreront dans la danse.


Le remise en cause des marges arrière dans le commerce, via le rapport Canivet remis lundi à Nicolas Sarkozy, tombe mal pour l'officine. Elle vient en effet brouiller les négociations sur la coopération commerciale et les génériques au programme d'une première rencontre de représentants de la FSPF, de l'UNPF et de l'USPO avec Noël Renaudin le 13 octobre. Difficile en effet, pour le président du Comité économique des produits de santé (CEPS), de fixer des limites réglementaires aux marges arrière tant que leur « légalité » n'est pas tranchée. La DGCCRF attend des consignes. Cependant, faute d'accord avec les syndicats d'officine d'ici la fin de l'année, la DGCCRF aura tout pouvoir « pour poursuivre en justice tout dysfonctionnement constaté », prévient l'UNPF. La DGCCRF n'attendrait que des instructions, le résultat ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...