Le Moniteur des Pharmacies n° 2552 du 09/10/2004
 

EN BREF

Actualité


Opéré pour une appendicite dans une clinique du Rhône, un enfant est décédé après avoir reçu 10 fois la dose prescrite de morphine. La clinique a indiqué que le décès a été causé par « une erreur dans la lecture de l'étiquette de l'ampoule de chlorhydrate de morphine ». Le laboratoire Aguettant a changé en juillet 2004 l'étiquetage des ampoules, passé de « 1 % 1 ml » à « 10 mg 1 ml ». « La coexistence sur le marché d'ampoules avec les deux modes d'étiquetage est source de confusion », note l'Afssaps, qui a demandé au labo de procéder au retrait des unités dont le dosage est exprimé en pourcentage.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...