Le Moniteur des Pharmacies n° 2552 du 09/10/2004
 

TRIBUNE

Produits

Prescription


Ils sont de plus en plus nombreux les analystes qui s'alarment du désintérêt de l'industrie pharmaceutique pour la découverte d'antibiotiques : on a beau dire, pourtant, mais la lutte contre les infections aiguës a quand même été le plus grand titre de gloire de la thérapeutique. Or, tout se passe comme si le curatif n'intéressait plus les fabricants, qui préfèrent consacrer leurs forces (et leurs espoirs de retour sur investissement) à l'incurable et au préventif. Je ne suis pas le seul à penser que la plupart des nouveaux anticancéreux n'apportent pas grand-chose, que l'interféron dans la sclérose en plaques est plus bénéfique aux actionnaires qu'aux malades, et j'ai cru savoir qu'il y avait des polémiques avec certains vaccins... L'incurable, c'est le désespoir transformé en force de vente - avec l'appui éventuel d'associations ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...