Le Moniteur des Pharmacies n° 2550 du 25/09/2004
 

THÉRAPEUTIQUE

Actualité


Choisir une stratégie antirétrovirale impose désormais de prendre en compte l'impact métabolique des traitements chez le patient VIH, ont conclu 200 spécialistes réunis à Avignon les 9 et 10 septembre. Cet atelier a confronté recherche fondamentale et travail des cliniciens. « Ces rencontres permettent aux cliniciens de faire le point sur les troubles métaboliques en ouvrant des pistes sur la prise en charge des patients traités », indique Gérard Lepeu, chef du service hématologie de l'hôpital d'Avignon. La généralisation des combinaisons antirétrovirales, ces sept dernières années, a eu pour corollaire de démasquer des complications métaboliques chroniques reconnues comme facteurs de risque majeurs de maladies cardiovasculaires. Insulinorésistance, hypertriglycéridémie, hypercholestérolémie et syndrome métabolique, cette constellation d'anomalies reflète de profondes perturbations du métabolisme énergétique. En cause, les antirétroviraux et probablement le VIH, responsable de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...