Le Moniteur des Pharmacies n° 2550 du 25/09/2004
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité


La prise en charge des 100 000 patients sous traitement de substitution aux opiacés ne sera optimisée que par le renforcement des relations entre médecin et pharmacien, en particulier en début de traitement et dans les phases difficiles. Cette recommandation a été présentée, le 7 septembre, par le jury de la conférence de consensus « Stratégies thérapeutiques pour les personnes dépendantes des opiacés : place des traitements de substitution »*. « Face à un traitement de substitution, le pharmacien devrait systématiquement prendre contact avec le prescripteur pour faciliter la délivrance et l'adaptation des posologies, signaler d'éventuels problèmes associés comme l'alcoolisation... », suggère Catherine Morel, pharmacienne à Arras (Pas-de-Calais) et membre du jury. La possibilité de réellement choisir entre les deux traitements disponibles (méthadone et buprénorphine haut dosage) passerait aussi par une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Enquête flash

Agnès Buzyn, professeur en médecine et présidente de la Haute Autorité de santé, fera-t-elle un bon ministre de la Santé ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...