Le Moniteur des Pharmacies n° 2550 du 25/09/2004
 

SANTÉ PUBLIQUE

Actualité

La controverse autour de l'ibuprofène semble disproportionnée. Les études confirment qu'aussi bien l'ibuprofène que le paracétamol sont efficaces et sûrs dans le traitement de la fièvre de l'enfant. De nouvelles recommandations devraient être publiées.


Je ne sais pas pourquoi une polémique brutale s'est déclenchée autour de l'ibuprofène. Il n'y a aucun fait nouveau et aucune augmentation du nombre de cas, s'étonne Nicholas Moore, chef du service de pharmacologie au centre hospitalier universitaire de Bordeaux. Les insuffisances rénales aiguës sont connues depuis vingt ans. » Le Moniteur de la semaine dernière évoquait effectivement les risques d'effets secondaires de l'ibuprofène lorsqu'il est utilisé chez l'enfant fiévreux. A l'origine de cette polémique, une étude* parue en mai 2004 rapportant sept cas d'insuffisance rénale aiguë chez des enfants de cinq à quinze ans traités ponctuellement (en moyenne trois jours) par ibuprofène ou kétoprofène. Cinq de ces enfants souffraient d'une gastroentérite aiguë ou de vomissements. L'étude concluait que dans une situation d'hypovolémie, l'utilisation du paracétamol devait être favorisée et que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...