Le Moniteur des Pharmacies n° 2548 du 11/09/2004
 

TRIBUNE

Produits

Prescription


On savait que, considéré par les autorités comme bêta de base (BB), le médecin lambda n'avait pas le droit de prescrire certains médicaments. Grâce au « décret rétrocession », le pharmacien de base aura, lui, acquis le droit de les délivrer ; mais il n'aura toujours pas le droit de vendre un vasoconstricteur sans ordonnance... Le BB aurait d'autant plus tort d'être jaloux qu'il a désormais le droit d'avorter à son cabinet, avec une spécialité, la mifépristone, dont on oublie trop souvent qu'elle a eu toutes les peines du monde à obtenir son AMM en France : on se demande bien pourquoi, vu que les responsables de ce développement problématique, désormais reconvertis dans l'avortement à domicile, entretiennent avec les autorités sanitaires des rapports manifestement excellents. N'ont-ils pas obtenu pour le ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...