Le Moniteur des Pharmacies n° 2546 du 28/08/2004
 

PROFESSION

Actualité


L'Appamed (syndicat de l'industrie des dispositifs de soins médicaux) reproche aux officinaux d'abuser de leur droit de substitution avec les dispositifs médicaux prescrits et de les assimiler au régime particulier de la délivrance des médicaments inscrits au Répertoire des génériques. « La substitution des dispositifs médicaux constitue un délit de contrefaçon de marque », rappelle Philippe Rouard, délégué général de l'Appamed. Le système de remboursement des dispositifs médicaux par inscription sur la LPPR (Liste des produits et prestations remboursables) ajoute sans doute à la confusion, cette liste mélangeant des produits inscrits sous nom de marque et de nombreux produits inscrits sous description générique uniquement. L'Appamed rappelle donc les règles en vigueur. Lorsque le dispositif médical est prescrit sous une désignation générique (par exemple : une boîte de 50 compresses stériles ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...