Le Moniteur des Pharmacies n° 2544 du 10/07/2004
 

PROFESSION

Actualité

L'Ordre publiera en juillet des recommandations de bonnes pratiques sur le déconditionnement. Le préalable à une norme officielle. L'activité serait licite... si elle est ponctuelle.


Au terme « déconditionnement », l'Ordre préfère « préparation des doses administrées » (PDA). Une activité qui fait polémique depuis que les établissements médicosociaux font pression sur les officines pour qu'elles la réalisent à grande échelle. Mais aussi parce que c'est devenu un moyen de sollicitation de clientèle pour certains. C'est pourquoi l'Association de pharmacie rurale et la FSPF ont estimé, au vu du Code de la santé publique, que l'officine ne pouvait pas déconditionner. L'Ordre fait une analyse différente. Isabelle Adenot, présidente de la section A, précise que la PDA sera possible ponctuellement pour certains malades « dont les facultés physiques ou intellectuelles sont altérées, à leur domicile ou en établissement. Mais si le malade est entouré de professionnels susceptibles de l'aider, le pharmacien n'a pas à déconditionner ». ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...