Le Moniteur des Pharmacies n° 2542 du 26/06/2004
 

PROFESSION

Actualité


Douze mille, neuf mille, sept mille et trois mille euros. Ce ne sont pas des gains du Kéno mais les amendes infligées à des officinaux vendéens ayant semble-t-il vendu trop d'alcool. Plus exactement, il s'agit de transactions financières proposées par la douane régionale pour leur éviter des poursuites ! « Je tombe de haut, lâche Philippe Le Clézio. Car il n'y a plus de quotas et lorsqu'il y en avait, j'étais nettement en dessous. Vu mes quantités vendues (200 à 250 litres par an), j'aurais quand même pu être prévenu de ce que je risquais. Certains confrères ont des amendes moins élevées alors qu'ils en ont acheté deux fois plus que moi (jusqu'à 1 000 litres par an !) » Reste que tous sont soupçonnés d'avoir vendu de l'alcool à ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...