Le Moniteur des Pharmacies n° 2542 du 26/06/2004
 

EN BREF

Actualité


Dans un livre intitulé La fin du chancelier, le dernier coup, de Reinhard Liebermann, un pharmacien ruiné abat le chancelier allemand devant la gare de Hanovre car il tient les hommes politiques pour responsables de sa banqueroute. Gerhard Schröder, natif de Hanovre, s'y est reconnu. Il vient d'obtenir d'un tribunal allemand l'interdiction de la vente de ce roman. La cour a estimé que le contenu de l'ouvrage « enfreignait gravement les droits personnels » du chancelier.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...