Le Moniteur des Pharmacies n° 2540 du 12/06/2004
 

LES MIGRAINES ET LES CÉPHALÉES À L'OFFICINE

Actualité

L'événement

Au comptoir, les céphalées constituent une plainte récurrente. Le remède est parfois pire que le mal, montre une étude menée par les étudiants de la faculté de pharmacie de Lyon. Analyse.


Près de 11 % des patients migraineux, inclus dans une étude menée par les étudiants en stage de sixième année à Lyon, souffrent de céphalées chroniques quotidiennes, dues en général à un abus médicamenteux. Mais ils ont du mal à en prendre conscience et leur prise en charge est loin d'être optimale. Cette étude a été conduite de novembre 2002 à mars 2003 et présentée le 1er juin dernier. Les données sont issues de questionnaires soumis à 762 patients, suivis dans 79 officines. Leur historique médicamenteux sur six mois et leurs ordonnances ont été analysés. Tous les antalgiques sont susceptibles de provoquer des céphalées par abus médicamenteux, surtout en association : prise de quatre molécules en moyenne. Les cinq principes actifs le plus souvent responsables : la caféine, le paracétamol, la ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...