Le Moniteur des Pharmacies n° 2538 du 29/05/2004
 

Actualité

Enquête

Les avocats sont les premiers à le dire, la justice ordinale fonctionne bien et est équilibrée, tout en étant « dissuasive et efficace ». Ce qui ne les empêche pas de suggérer certaines améliorations.


L'arrivée des avocats a révolutionné notre activité, reconnaît Henri Lepage, le président du conseil de l'ordre du Centre. Les dossiers sont plus structurés et argumentés. Leur présence nous a obligés à devenir plus professionnels, à mieux connaître le droit et les dossiers plus en profondeur. » Elle a aussi tiré d'un mauvais pas plus d'un pharmacien. « Dans notre droit, plus on est innocent, plus on a intérêt à prendre un avocat. Pour un pharmacien, une sanction telle une fermeture de plusieurs mois, est gravissime en terme de CA. D'où l'utilité d'un défenseur, surtout en appel ou en cassation », indique Maître Autissier, avocat à Marseille. « Rien n'oblige le CROP à dire au fautif quels sont les moyens de droit qui vont sous-tendre la poursuite. On est juste au ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...