Le Moniteur des Pharmacies n° 2537 du 22/05/2004
 

SANTE PUBLIQUE

Actualité


Après les premières mises en garde largement médiatisées en décembre autour du THS, un nouveau rapport de l'Afssaps en précise la stratégie thérapeutique. Si la patiente se plaint de troubles du climatère gênants, la prescription de THS est justifiée en première intention, après information sur les bénéfices attendus et les risques encourus, et acceptation par la patiente. Le respect des contre-indications est impératif : antécédent de cancer du sein, d'infarctus du myocarde, de maladie coronarienne, d'AVC, de maladie thromboembolique, ou encore, femme à haut risque cardio-vasculaire. En l'absence de troubles du climatère, plus question de prescrire un THS avec le seul objectif de préserver le capital osseux. En revanche, s'il existe un facteur de risque fracturaire (corticothérapie, tabagisme...), un THS peut être prescrit en fonction de l'ostéodensitométrie, mais seulement en deuxième intention ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...