Le Moniteur des Pharmacies n° 2537 du 22/05/2004
 

Actualité

Enquête

Après les lois des contraires et des semblables, la médecine découvre celles de la régulation des fonctions biologiques et de la régénération. Mais pas question pour autant de se lancer dans le clonage thérapeutique...


Selon le projet de loi 2004, après avis de l'Agence de biomédecine et autorisation de l'Afssaps, certains établissements devraient pouvoir préparer, conserver, distribuer, céder des préparations de thérapie cellulaire xénogénique sous la responsabilité d'un pharmacien ou d'un médecin qualifiés. « Il faut distinguer les produits de thérapie cellulaire et ceux de thérapie génique. Tous deux relèvent du médicament mais les premiers résultent simplement du prélèvement d'une population cellulaire qui va être réinjectée après culture et modifications. En thérapie génique, on va essayer de réintroduire le gène déficient au coeur des cellules afin qu'il se remette à coder normalement », précise Jean-Hugues Trouvin, pharmacien et directeur de l'évaluation des médicaments et des produits biologiques à l'Afssaps. Dans ces deux domaines aucun médicament ne dispose actuellement d'une AMM en Europe mais des protocoles ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...