Le Moniteur des Pharmacies n° 2535 du 08/05/2004
 

RÉGIONS

Actualité


Fin mars, à l'université Henri-Poincaré de Nancy, Agnès Charlon, étudiante en pharmacie, et Nathalie Cocquet, étudiante en médecine, faisaient thèse commune sur « L'amélioration du traitement antidépresseur par une collaboration médecin-pharmacien ». A l'initiative de cette double soutenance devant un jury mixte, une demande, fin 2000, du laboratoire Lilly qui souhaitait effectuer une étude sur le Prozac. « Nous avons alors décidé de créer une association, Pharmaciens et médecins de Lorraine, pour gérer cette étude », explique Geneviève Grison, professeur associé à la faculté de pharmacie de Nancy. Trois officinaux et trois généralistes de l'agglomération nancéienne ont alors collaboré. « Nous nous sommes rapidement aperçus que pour rendre les conclusions dans les délais souhaités par le laboratoire, il fallait que quelqu'un se consacre à plein temps à ce programme. Nous ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...