Le Moniteur des Pharmacies n° 2535 du 08/05/2004
 

RECHERCHE

Actualité


Aux Etats-Unis, la liposuccion n'est pas une fin en soi. Des chercheurs de Caroline du Nord ont tiré du résidu adipeux un vivier potentiel de cellules-souches. Il serait en effet possible de prélever certaines cellules de cet amas graisseux et de les « reprogrammer » pour qu'elles donnent naissance à de nouvelles cellules osseuses, adipeuses, nerveuses ou cartilagineuses. On se prend alors à rêver de fabrication de fragments cartilagineux directement implantables dans l'articulation lésée, sans risque de rejet ou de contagion puisque les cellules proviendraient du patient lui-même. Source : « Courrier international », d'après « The Japan Times ».

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...