Le Moniteur des Pharmacies n° 2533 du 24/04/2004
 

FORMATION

Actualité

Enquête


Depuis dix ans se multiplient les médicaments à délivrance particulière, hors stupéfiants. C'est le cas des médicaments d'exception, comme les sétrons, remboursés uniquement dans les nausées de certaines chimiothérapies et prescrits sur des ordonnances à quatre volets. La délivrance peut également être particulière en raison des restrictions de prescription : la prescription initiale peut être uniquement hospitalière ou réservée à certains spécialistes, hospitaliers ou de ville. Le renouvellement peut être accordé à ces mêmes spécialistes, en ville ou à l'hôpital (avec ou sans autorisation de modifier le traitement initial), voire à tout généraliste. Ce cas de figure concerne principalement les médicaments issus de la réserve hospitalière. Enfin, la délivrance peut être subordonnée à la vérification de certains points particuliers mentionnés expressément sur l'ordonnance. Le croisement de ces critères aboutit à un imbroglio, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...