Le Moniteur des Pharmacies n° 2533 du 24/04/2004
 

SUBSTITUTION

Actualité

L'événement

Seule la parution d'un décret au « Journal officiel » permettrait aux pharmaciens de substituer le Mopral. Un cauchemar pour la Sécu. Depuis le 16 avril et la tombée du brevet de l'antiulcéreux dans le domaine public, chaque jour perdu à ne pas substituer lui fait perdre 200 000 euros.


Tout était prêt pour le grand jour. Les génériqueurs bouillaient d'impatience depuis des mois, stocks à profusion et forces de vente sabre au clair. Les pharmaciens monteraient au front. Les patients, préparés comme jamais par la presse audiovisuelle, se laisseraient faire et la Sécu se voyait déjà un peu moins pauvre. C'était écrit, le 16 avril, le brevet du Mopral tomberait dans le domaine public et il y aurait quelque chose de changé dans le monde du médicament. La substitution de la spécialité la plus remboursée par l'assurance maladie (316 MEuro(s) en 2002) marquerait l'essor définitif du générique. Le décret perdu dans le circuit. Le beau scénario a tourné court. L'oméprazole 20 mg a bien été livré le 15 au soir, les patients en réclament depuis le 16 au matin, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...