Le Moniteur des Pharmacies n° 2533 du 24/04/2004
 

FORMATION

Actualité

Enquête


Certains médicaments sont pour l'instant réservés à l'usage hospitalier, mais leur relative simplicité d'administration par voie sous-cutanée ou orale devraient permettre leur arrivée prochaine dans vos rayons (certains y sont déjà). Voa Ratsimbazafy, pharmacienne au CHU de Limoges, a cité en exemple plusieurs d'entre eux. Avec tout d'abord,les biothérapies immunosuppressives indiquées en rhumatologie. Lorsque ces anticorps monoclonaux sont des protéines chimériques d'origine humaine, ils peuvent s'injecter en sous-cutané. C'est le cas de l'étanercept (Enbrel, déjà à l'officine), de l'adalimumab (Humira) et de l'anakinra (Kineret) - à la différence de l'infliximab (Remicade), d'origine murine pour moitié, qui implique une injection en intraveineuse. Les patients éduqués à l'auto-injection peuvent donc facilement s'administrer leur traitement, en rappelant toutefois qu'ils peuvent générer des réactions au site d'injection, prévenues en partie par des changements de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...