Le Moniteur des Pharmacies n° 2532 du 17/04/2004
 

Actualité

Enquête


L'officine est l'endroit où sont posées les questions les plus diverses, notamment sur les intoxications par les plantes et les erreurs thérapeutiques (doses erronées, erreurs de voie d'administration ou de médicament...). La règle de base est de ne pas jouer aux apprentis sorciers et d'appeler le CAP, friand de ces informations. Mais que pouvez-vous faire pour aider les CAP ? Maryvonne Ayek (Marseille) : « J'aimerais que les officinaux gardent leur excellence sur les champignons et les plantes. Beaucoup de personnes nous appellent pour connaître la comestibilité des champignons qu'ils viennent de ramasser parce que leur pharmacien ne peut pas leur répondre. Nous ne savons pas où les adresser. Il serait intéressant que les officinaux aient un pharmacien référent ou un réseau vers qui diriger les demandes. » Luc De Haro (Marseille) ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...