Ses principales activités

Le préparateur en pharmacie est le seul autorisé à seconder le pharmacien. En pharmacie de ville, il accueille les patients et leur délivre les médicaments prescrits sur ordonnance. Il délivre aussi des produits qui sont en vente libre, comme en parapharmacie, et pour lesquels il apporte des conseils précieux.

Dans une moindre mesure, le préparateur peut réaliser certaines préparations (médicaments, crèmes, pommades etc). Au comptoir, sous le contrôle du pharmacien, le professionnel précise au patient les conditions dans lesquelles le traitement doit être suivi, il peut lui expliquer les modalités de son remboursement. Il est à même de vérifier que l’association de plusieurs médicaments n’est pas dangereuse, qu’il n’y a pas d’erreur de dosage ou qu’un traitement délivré à un jeune enfant correspond bien à son âge.

Pour tout produit dangereux délivré, il enregistre le nom du médecin et celui du patient. Une partie importante de son travail consiste à tenir les stocks à jour, activité essentielle pour la sécurité des patients. Concrètement, il élimine les produits périmés, vérifie les livraisons, range et classe avec précision tous les produits reçus.

Lorsqu’un médicament n’est plus disponible, il appelle les fournisseurs afin de passer commande. A l’hôpital, le préparateur en pharmacie hospitalière intervient également sur des produits très spécifiques, comme les produits destinés à lutter contre le cancer. Il peut être est aussi chargé de préparer des médicaments radiopharmaceutiques et d’opérations de stérilisation. Le métier de préparateur en pharmacie s’exerce aussi bien en pharmacie de ville, à l’hôpital ou en clinique. Dans ces deux derniers cas, il doit suivre une formation complémentaire.

Rémunération

Le salaire mensuel brut d’un préparateur en pharmacie à l’hôpital est d’environ 1 430€ en début de carrière et de 2 100€ en fin de carrière.

Compétences et qualités nécessaires

Un préparateur doit faire preuve d’une grande vigilance lorsqu’il prépare et délivre des médicaments, car une erreur peut avoir des conséquences graves pour le patient. Rigoureux et méthodique, il connaît parfaitement les médicaments et leur usage.

Le contact avec le public est très important en pharmacie de ville. Les clients attendent en effet un accueil de qualité, respectueux de la confidentialité, et souvent, des conseils pratiques sur leur traitement. Sans se substituer au médecin ou au pharmacien, le préparateur doit savoir répondre aux inquiétudes, expliquer et rassurer.

Formation à suivre

Le diplôme permettant d’exercer le métier de préparateur en pharmacie diffère selon le lieu d’exercice visé. En pharmacie de ville, le préparateur doit être titulaire du brevet professionnel de préparateur en pharmacie, accessible aux titulaires du BEP carrières sanitaires et sociales ou du baccalauréat. Cette formation est notamment accessible dans le cadre d’un contrat d’apprentissage.

A l’hôpital, le préparateur doit être titulaire du diplôme de préparateur en pharmacie hospitalière. Cette formation d’un an supplémentaire est accessible aux titulaires du brevet professionnel de préparateur en pharmacie. Après quelques années de pratique et une formation de cadre de santé, le préparateur en pharmacie hospitalière peut évoluer vers des fonctions d’encadrement de service.

Source: sante.gouv.fr

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...