28/09/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
© D. R.

La cigarette électronique n’est-elle finalement qu’un phénomène de mode ? En effet, « l’euphorie autour de la cigarette électronique touche à sa fin », indique le cabinet Xerfi, dans sa dernière étude sur l’e-cigarette. « Alors que près de deux boutiques par jour s’ouvraient entre 2012 et 2014, les fermetures s’enchaînent depuis début janvier », poursuit Xerfi, qui prévoit ainsi une année 2015 « bien morose » pour le secteur, avec un recul des ventes de l’ordre de 10%, à 355 millions d’euros (contre près de 400 millions en 2014) et une baisse de 17% du nombre de points de vente, à environ 2000 unités. Plusieurs éléments expliqueraient ce ralentissement. Si, pour le moment, la cigarette électronique bénéficie d'une législation plutôt accommodante, ce ne sera bientôt plus le cas. Le plan anti-tabac de la ministre Marisol Touraine présenté en septembre 2014, prévoit notamment l’interdiction de vapoter dans les lieux publics. Xerfi cite aussi "la difficulté pour les opérateurs à renouveler leur clientèle". Et « la déception des consommateurs, vite revenus aux vraies cigarettes ». Ce repli serait toutefois temporaire. Selon Xerfi, les ventes repartiraient à la hausse en 2016 à 373 millions d'euros, pour atteindre les 450 millions en 2018, portées par une hausse moyenne forte du prix du tabac notamment.






Peggy Cardin-Changizi

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Agnès Buzyn, professeur en médecine et présidente de la Haute Autorité de santé, fera-t-elle un bon ministre de la Santé ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...