06/06/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
pharmacien, médicaments en ligne activité, vente tribunal, site; Doctipharma Dr

Condamné le 31 mai dernier par le tribunal de commerce de Nanterre à ne plus vendre des médicaments en ligne, le site Doctipharma persiste et fait appel de ce jugement.

Pour la directrice générale du site, Stéphanie Barré, citée dans le communiqué de presse, « cette décision constitue un véritable frein à l’ouverture en France du marché numérique du médicament ».

« Notre solution a été agréée par les autorités de santé pour les sites des pharmaciens concernés. Les réunir sur la plateforme Doctipharma permet à leur offre de mieux émerger sur Internet dans un contexte où les acteurs européens, à la législation beaucoup plus souple, déploient déjà des moyens très importants pour préempter le marché français », affirme-t-elle.

En attendant la décision de la Cour d’appel, le site ne peut pas exercer son activité de vente en ligne de médicaments conformément au jugement du tribunal de commerce.

 






Les dernières réactions

  • 06/06/2016 à 18:24
    *141
    alerter
    Mme Stephanie BARRE ignore visiblement que dans le domaine du medicament, la regle du jeu n'est pas de faire bouffer un max de boites aux gens. IL FAUT pour EN VENDRE BEAUCOUP,etre choisi par beaucoup de clients pour sa competence,la qualité du conseil, et enfin la moderation des prix.Les 2 premiers criteres ne sont pas faciles a respecter pour un site, et le 3eme,avec les frais de livraison,ou de deplacement ,qui sont dans les 2 cas a la charge de l'acheteur,n'aide pas a faire des prix bas.
  • 06/06/2016 à 18:25
    Bernard56
    alerter
    Les princes de la mauvaise fois.

    Non leur solution n'a pas été agréée par les autorités de santé. Les ARS (crédubles et certainement mal formées) ont autorisé un site qui est propre au pharmacien et qui n'est au final JAMAIS mis en avant sur la plateforme centrale.

    Le site www.doctipharma.fr n'a jamais été autorisé sinon nous le trouverions dans la liste du ministère de la santé ??


    Je ne comprends toujours pas les confrères qui se sont lancés là dedans, être un simple empaqueteur de produits après 6 années d'études tout ça pour des clopinettes vu que toutes les pharmacies partenaires sont en concurrence directe niveau tarifaire, quelle fiertè...

  • 06/06/2016 à 22:38
    Sophie
    alerter
    Je suis installée depuis deux ans et chers confrères vous me faites bien rire!!!!L'UDGPO prône l'ouverture du capital,regroupe les groupements d'officine qui nivellent la pharmacie vers le bas par le politique discount et ensuite ils voudraient être le chevalier blanc de la profession?!!!!Qu'ils aillent d'abord balayer devant leur porte:le site d'univers pharmacie est un bel exemple de concurrence exacerbé entre pharmaciens et de toute façon tout va dans la poche de l'officine de Colmar....Perso je n'ai pas franchi le pas de la vente en ligne mais si demain je dois le faire avec qui je le fais?!J'ai plus peur des veilleités capitalistiques des quelques membres de l'UDGPO plutot que de faire tout un remue ménage autour d'un site internet!!!
  • 06/06/2016 à 23:07
    Bernard56
    alerter
    Je ne vois pas non plus l'intêret de lancer un site net marchand pour ma part !

    Par contre, je ne me suis pas farcis 6 années d'études (bis) pour qu'une société non pharma puisse vendre des médocs sur le web !

    le problème d'univers pharmacie est différent c'est sur, mais vu le traffic qu'ils ont... pas un grand danger pour les confrères qui se sont lancés dans l'aventure
  • 06/06/2016 à 23:08
    Bernard56
    alerter
    Je ne vois pas non plus l'intêret de lancer un site net marchand pour ma part !

    Par contre, je ne me suis pas farcis 6 années d'études (bis) pour qu'une société non pharma puisse vendre des médocs sur le web !

    le problème d'univers pharmacie est différent c'est sur, mais vu le traffic qu'ils ont... pas un grand danger pour les confrères qui se sont lancés dans l'aventure
  • 06/06/2016 à 23:34
    Sophie
    alerter
    Sur Doctipharma cnest le pharmacien qui vend pas lagardere donc je ne comprends pas que tout le monde en fasse une histoire.
    Le site d'univers me pose plus probleme et idem pour le site la santé.net.
    Moi Je n'ai pas fait 6ans d'études pour devenir webmaster ce n'est pas mon job donc faut bien que quelqu'un le fasse sans me coûter trop cher.
    En tout cas moi j'aimerai savoir ce que l'UDGPO propose????faire parti du site d'univers???et que tous les bénéficies aillent à Buchinger??quest ce qu'il propose de bien à part faire des conférences de presse pour parler des proces en cours!
  • 07/06/2016 à 01:47
    Bernard56
    alerter
    Sophie (ou Yves?),

    Personne ne vous demande de devenir webmaster, la législation autorise le pharmacien a sous-traiter la création et la maintenance technique de son site internet.

    D'après le compte rendu du tribunal, la justice considère que dans le cas présent, c'est Doctipharma qui utilise des sous-traitants (vous). La colle...

    "faut bien que quelqu'un le fasse sans me coûter trop cher."
    Plusieurs entreprises nous proposent de telles choses sans nous abaisser au rang de fournisseur...



  • 07/06/2016 à 08:47
    Julie
    alerter
    Bonjour à toutes et à tous,

    J'avoue que je ne comprends pas bien non plus l'avis des pharmaciens ici. Les rumeurs sont de plus en plus fortes que l'OTC va être autorisé à la vente dans les grandes surfaces.
    Qui plus est, Leclerc a lancé son site de vente en ligne de parapharmacie il y a quelques semaines.
    Bref, en 2020, Leclerc vendra de la para et de l'OTC en ligne. Quel boulot restera t-il pour les 22.000 pharmacies françaises ? Enfin, en 2020, ce sera plutôt les 12.000 officines françaises qu'il restera.

    Je pense que la profession a tout intérêt à se réunir pour faire un site qui vend la para et l'OTC sur internet, qui représente le futur de la consommation, avec ou sans conseil !
    Le problème est que la profession est tellement divisé, que ce sera certainement sur Amazon ou sur Leclerc que les patients iront chercher conseil et acheter leur para+OTC.
    Et sans doute que d'ici la, l'Europe aura autoriser la vente de médicament sur ordonnance en ligne...

    Bref, plutôt que de crier au loup, adaptez-vous à Internet, les patients y vont déjà chercher des conseils et acheter des produits de parapharmacie !!
  • 07/06/2016 à 09:07
    Alphajipi
    alerter
    Bjr, je suis d accord avec julie. Doctipharma n est qu un outil mis à disposition du phcien. A etre trop protecteur et individualiste, concentré par nos querelles internes et notre pré carré, nous ne voyons l'essentiel. L avenir passe en partie par le web. Alors, trouvons une solution ( docti en est une) avt que la GMS occupe le terrain. Alpha
  • 07/06/2016 à 10:08
    Bernard56
    alerter
    Julie,
    Vous pensez vraiment qu'en 2020 et s'ils avaient pu continuer leur activité, la place de marché Doctipharma aurait gardé des pharmacies comme partenaires plutôt que de vendre des médicaments directement ?

    Doctipharma n'est pas un outil, c'est une marketplace, le pharmacien fournisseur en est donc l'outils.

    Enfin, si Doctipharma peut vendre des médicaments sur son propre site internet et non pas sur celui d'un pharmacien autorisé, pourquoi aujourd'hui des pharmaciens autorisés ne pourraient pas vendre des médicaments sur le site d'Amazon, de Leclerc ou même Cdiscount en plus de leur propre site ?

    En se réunissant tous sur un même site nous diminuerions la visibilité des officines françaises dans les moteurs de recherche. C'est mécanique, il vaut mieux rester sur le principe un site = une pharmacie à mon avis ! Ou alors une simili plateforme qui n'a pour but que de rediriger vers les sites des pharmaciens...

    Sans oublier l'histoire du prix, sur Doctipharma les Internautes vont prendre dans 99% des cas le fournisseur qui est proposé par défaut (c'est à dire le moins cher). Donc augmentation de la disparité entre petite officine de quartier et grosse pharmacie de groupements........

  • 07/06/2016 à 11:33
    patpharmacaen
    alerter
    Tout à fait d'accord avec Julie et ALphajipi.
    Quant à Bernard56 vous savez très bien ou alors vous vous voilez la face que le plus grand danger pour les pharmaciens sont les pharmaciens type UDGPO qui veulent dévorer les plus petits et ont pour but unique de garder le business pour eux (ils veulent une ouverture du capital pour servir leur stratégie ou pour sauver les petites pharmacies ???lol)
    La disparité entre petites et grosses pharmacies a été exacerbé pas par internet mais par les Lafayette, univers pharmacie et autres discounters qui salissent notre profession.
    Donc au lieu de pointer du doigt des solutions comme Doctipharma ou autres il vaut mieux s'occuper de celui qui le pointe ce doigt car ses intentions sont capitalistiques uniquement.
    Et pour info si les pharmaciens autorisés peuvent vendre sur doctipharma c'est parce que le site répond aux exigences de l'ARS: hébergeur agréé données de santé, questionnaire santé patient etc...ce qui n'est pas le cas des 1001, amazon et notre cher Leclerc.
    Bref concentrons nous sur les vrais sujets de fonds...
  • 07/06/2016 à 12:24
    Bernard56
    alerter
    Dommage que les comptes ne soient pas vérifiés sur Lemoniteur, j'ai sacrément l'impression de parler à la même personne depuis hier (n'est-ce pas Mister T. ?).

    Je ne comprends pas pourquoi vous ramenez toujours tout à l'UDGPO ? Personnellement, je ne connaissais même pas leur existence avant de découvrir leur affaire sur le moniteur. Et concrètement d'ailleurs je m'en tamponne légérement, pharmacien à la campagne je suis bien loin de tous ces problèmes, par chez nous on se concentre sur le service plutôt que d'envoyer nos catalogues produits chez les loups 1001 ou Docti.

    Mais bref', passons le côté schyzophrène et la haine envers l'UDGPO (qui est sans doute justifié mais encore une fois c'était pas le sujet ?).

    Vous, avez reçu une autorisation de votre ARS mentionnant l'adresse de votre site, par exemple laglusurlerenard.doctipharma.fr. Vous êtes donc autorisé à vendre des médicaments à cette adresse là, le tribunal de commerce n'a pas eu de problème avec cela. C'est CETTE adresse qui répond aux exigences de l'ARS.

    LE problème : un internaute en arrivant sur www.doctipharma.fr (le site de Doctipharma donc) pourra également commander des médicaments, sans passer par l'adresse qui est autorisée. (99,9% des cas j'imagine).
    Dans ce cas là, il voit un catalogue produit qui regroupe toutes les officines fournisseurs. Par défaut, c'est le moins cher qui est affiché, un petit lien caché dans le menu de droite permet cependant aux internautes qui veulent payer plus cher, de changer de fournisseur.

    Vous pensez vraiment que ce sont les petites officines qui arriveront à faire des ventes sur cette plateforme ?

    De plus, si je suis votre raisonnement.
    Demain je demande une autorisation pour vendre des médicaments à l'adresse www.monsite.fr. L'ARS m'autorise.
    Je lance mon site qui respecte la législation.

    Pendant ce temps là, Leclerc, 1001 et Amazon décident de prendre un hébergeur santé, mettre en place un questionnaire, des limitations de quantité etc etc, bref d'être raccord avec les exigences du ministère de la santé.

    Vous trouveriez normal que je puisse également vendre sur leur site à eux sachant que celui-ci n'est pas autorisé ?

    J'aimerai bien que vous répondiez à ces questions (vous pouvez utiliser le pseudonyme de votre choix pour varier encore un peu plus)..
  • 07/06/2016 à 12:28
    curieux
    alerter
    iL EXISTE AUSSI DES PETITES PHARMA....DE GROUPEMENT,
    et de quartier,dont les prix ne suscitent jamais de reflexion desagreable. (dans une ville de 36 officines),ce qui montre que ces prix (grace au groupement et aussi... au "remboursé") sont concurentiels.
  • 07/06/2016 à 12:37
    patpharmacaen
    alerter
    (Bernard56 pourquoi mister T?)
    je ne ramène pas tout à l'UDGPO mais ils sont à l'origine du procès non?
    et moi je préfère des représentants qui se bougent sur des vrais sujets.
    celui ci n'en est pas un pour moi.En tout cas ce n'est pas ma priorité au quotidien
    et vous qui etes pharmacien rural je pense que vous avez d'autres priorités non?
  • 07/06/2016 à 12:47
    Bernard56
    alerter
    Ma priorité c'est de garder le monopole sur la délivrance de médicaments. Il me semble que c'est bien un "vrai" sujet.

    D'aprés les éléments que je cite plus haut, Doctipharma est clairement une brèche dans ce monopole vous en conviendrez ?? Et devinez qui ne manquera pas de s'y jeter ?

    Donc je me repète, vous ne voulez pas répondre à mes questions SVP ?
  • 07/06/2016 à 13:08
    patpharmacaen
    alerter
    En effet le monopole est un vrai sujet. Nous nous rejoignons (enfin) sur ce point
    Cependant je ne conviens pas que doctipharma soit une breche dans notre monopole.
    Seul le pharmacien est autorisé à vendre à partir d'une officine physique donc pas de soucis pour moi.
    Sur ce bonne journée à vous
  • 07/06/2016 à 15:29
    picasso
    alerter
    Doctipharma, 1001pharmacies... et j'en passe ! la seule façon d'éviter un jour de voir l'otc en grande surface, c'est le service, l'accompagnement, le conseil... le patient est au centre.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...