16/07/2012 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Le syndicat des pharmaciens de l'Hérault (FSPF) a démissionné de la Commission paritaire locale (CPL) pour protester contre la CPAM, laquelle a décidé d'appliquer à sa manière le dispositif « tiers payant contre générique » , apprend-on auprès du syndicat. La CPL, lors d'une réunion le 2 juillet, avait décidé d'une application durcie de la loi : en cas de mention « non substituable » , délivrance du princeps mais refus de pratiquer le  tiers payant sur cette ligne. Dix jours plus tard, la CPAM de l'Hérault modifie la règle : en cas de refus d'un générique en l'absence de mention non substituable, le tiers payant est refusé sur toute l'ordonnance... « On ne respecte pas l'espace démocratique de la CPL, s'indigne Frédéric Abecassis, président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault. Nous continuerons à pratiquer les modalités d'application que nous avons communiquées aux patients.»






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...