24/05/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
SEP, sclérose en plaques, journée mondiale, 25 mai DR

Le thème retenu pour la Journée mondiale de la sclérose en plaques du 25 mai est « la SEP ne m’empêche pas… » (#strongerthanms).

Les actions menées tout au long de la journée -et même après- montreront que la maladie n’empêche pas les personnes atteintes d’avoir une vie indépendante, de travailler, d’avoir des loisirs…

Affection auto-immune du système nerveux central, la sclérose en plaques touche plus de 100 000 personnes en France. 2500 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, majoritairement des femmes de 25 à 35 ans.

Un sondage IFOP/Merck montre que, si 96 % des Français ont déjà entendu parler de la SEP, 65 % ne se trouvent pas assez informés sur la pathologie.






Les dernières réactions

  • 24/05/2016 à 20:58
    paule
    alerter
    très bonne initiative mais malheureusement une grande partie de ces malades sont dépendants : fauteuil roulant , tremblement des mains et bras , problème à la déglutition , respiratoire ..... je suis bien placée pour en parler puisque mon propre frère l'a déclaré il y a 15 ans. .... il a été indépendant pendant 10 ans et maintenant c'est la grande salle
    dégringolade ..... prenons en considération cette maladie qui est terrible !
  • 24/05/2016 à 22:45
    chrys
    alerter
    "la maladie n’empêche pas les personnes atteintes d’avoir une vie indépendante, de travailler, d’avoir des loisirs…"
    Selon moi, qui suis atteinte d'une SEP secondairement progressive, ce ne sont pas les malades qui disent qu'on peut avoir une vie normale mais plutôt les personnes qui tentent de nous rassurer que cette maladie n'empêche pas d'avoir une vie normale !
    Pour ma part, je n'ai jamais pu travailler en tant que salariée et pour les loisirs, quand on est victime d'une fatigue chronique, de troubles urinaires et de troubles moteurs, les invitations à sortir on a vite fait de ne plus en avoir !
  • 25/05/2016 à 07:30
    rab74
    alerter
    et c'est pour ça qu'il ne faut rien lâcher, et aider des structures telles que sport handi à intégrer ces patients , pour limiter l'isolement, la dépression, et ralentir la diminution physique en "exploitant" au mieux les aptitudes de chaque patient. nous avons intégré une patiente en plongée handi(un vrai combat car le neurologue ne voulait pas, ne connaissant pas ce sport): elle s'est fait des copains, a obtenu une meilleure résolution musculaire, passe moins de temps en fauteuil roulant...c'est peu mais c'est déjà plus sympa que de rester dans son coin sur ses 4 roues! alors oui, utilisons cette journée pour montrer que, même si tout n'est pas possible, une amélioration même restreinte est bonne à prendre, pour le patient et pour les accompagnants! Dans les soins "de suite", on est loin d'être au top, faute de moyens, d'imagination, d'envie...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...