18/07/2008 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Selon le Dr Martine Hours, coordinatrice en France de l’étude Interphone sur les éventuels dangers du téléphone portable, cette enquête internationale n'est pas toujours rendue publique (ses résultats agrégés sont attendus depuis trois ans) car les scientifiques n’arrivent pas à se mettre d’accord sur ses conclusions : un tiers pensent que les effets nocifs du portable sont bien réels, un autre tiers qu’il est impossible de conclure catégoriquement et le dernier tiers que l’étude ne montre pas de lien patent avec des cancers.
Portant sur 13 pays et 6 700 personnes atteintes d’une tumeur à la tête, Interphone a déjà fait l’objet de publications concernant certains pays. Les données israéliennes, par exemple, concluaient à un lien entre des tumeurs des glandes parotides et l’utilisation intense du portable, ou bien la proximité avec des antennes relais en milieu rural (antennes plus puissantes).





Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...