23/10/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Elysée, pharmacie, Hollande, économie Dr

Reçue à l’Elysée le 21 octobre, la FSPF (Fédération des syndicats pharmaceutiques de France) a présenté son plan d’urgence pour l’officine qui vise à « soulager les trésoreries par des mesures d’application immédiate de restructuration et à consolider les officines de proximité par des mesures structurelles de revitalisation ».

Dans ce cadre, la FSPF a demandé à ce que les agences régionales de santé (ARS) puissent recenser les pharmacies en grande difficulté.

« Nous allons demander aux confrères qui se considèrent en grande difficulté économique, c’est-à-dire ceux qui ont des problèmes de trésorerie pour boucler les fins de mois de se déclarer aux directeurs des agences régionales de santé dont ils dépendent. Pour ces officines, l’Etat peut mettre en place des mesures pour les aider comme l’étalement des cotisations sociales », déclare au Moniteur des pharmacies Philippe Gaertner, président de la FSPF.

« Nous devons savoir aujourd’hui, qui, quoi et où ? Ensuite, nous verrons si cela est pris en compte ou pas par l’Etat », conclut-il.






Les dernières réactions

  • 23/10/2015 à 19:43
    Breberger
    alerter
    Dans l'industrie, ou tout autre domaine d'activité professionnelle....les entreprises en difficultés ont recours à l'ouverture du capital....
    Mais notre profession de titulaire cramponné à ses revenus préfère crever seul....
    interessant de voir à quel point notre profession ne veut pas voir les solutions qui marchent ailleurs....
  • 23/10/2015 à 19:58
    alex
    alerter
    pompiers pyromanes à la fédé !!
  • 23/10/2015 à 20:15
    elixir
    alerter
    glups ! ouvrir le capital ????? surtout pas ;
    seules les pharmacies "intéressantes" trouveraient acquéreur et les petites pharmacies rurales et de quartier crèveraient encore plus ;
    Sans parler de la perte d'indépendance ...
    celui qui paie veut un retour sur investissement et c'est lui qui décidera ce que vous devez vendre (le plus possible bien entendu )
  • 23/10/2015 à 20:24
    Citrobilou
    alerter
    Pour Breberger :

    La pharmacie c'est le domaine de la Santé et nous devons vendre nos médicaments poisons qu'avec mesure.

    Ailleurs c'est le domaine de la consommation où l'afflux des capitaux n'est là que pour vendre et vendre n'importe quoi encore plus pour faire encore plus de capitaux. Quel avantage pour les patients d'avoir un laxatif gratuit pour l"achat de 2 si ce n'est d'engraisser un grossiste ou un Michel Leclerc qui serait rentré dans le capital?

    Si tu n'as pas la fibre pharmaceutique, c'est vraiment désolant!
  • 23/10/2015 à 20:59
    ricbo
    alerter
    La FSPF negocie une super réforme pour notre économie et qq mois apres elle demande un plan de secours!!! Cherchez l erreur!!!!!
  • 23/10/2015 à 20:59
    rixtou
    alerter
    la FSPF a encore frapper, en même temps que peu faire le gouvernement? Cette solution c'est reculer pour mieux sauter, donc crever un peu plus loin.
    Nous sommes tributaire de la sécu, n'en déplaise à certains. Cette actuelle transition, car il y a une transition ( on ne sait pas vers quoi), se fait avec pertes et fracas. C'est dans ces périodes de troubles que l'on doit se tenir les coudes. Attendre c'est mourir. Il est plus que temps de se battre pendant qu'on peu encore le faire.
    Quand les syndicats sont divisés, c'est au conseil de l'ordre de prendre le relais et nous guider. Il ne tiens qu'aux personnes de notre conseil de l'ordre national d'utiliser enfin le vrai poids des officines en organisant les actions.
  • 23/10/2015 à 21:50
    Wiwi
    alerter
    Rixtou si tu penses que l'ordre va bouger tu peux attendre longtemps. Surtout que l.ordre n'a pas ce rôle .
    La direction à prendre est déjà de sanctionner le syndicat qui nous a mis dans la panade (pour rester correcte) donc FSPF les mettre out pour donner un message fort au gouvernement en lui disant ce syndicat à signé seul ni les autres syndicats ni nous pharmacien validons cette signature . Ensuite il ne faut surtout pas faire la même erreur qu'aujourd'hui avoir un syndicat majoritaire +++ qu'il n'écoutez pas les autres syndicats ,,donc pour avoir une bonne répartition des autres syndicats , la solution voter contre le syndicat majoritaire sur votre secteur motif : après la signature du FSPF vous ne nous avez à aucun moment uni pour monter au créneaux ou essayer de préparer des négociations pour l'après .
  • 23/10/2015 à 21:51
    Wiwi
    alerter
    De plus aucune proposition
  • 23/10/2015 à 22:06
    elixir
    alerter
    non mais alors là je rêve ;
    Prenez les chiffres IMS , la réforme nous apporte une meilleure rémunération qu' avec l'ancienne rémunération;
    Le passage de 1 euro par boite au 01 janvier nous fait gagner 40 ME pour le réseau , ce qu'on aurait dû avoir au 01/01/2015 (USPO s'y était opposée) ;
    Ensuite , l'honoraire à la boite, on, n'en parle plus et on travaille sur l'honoraire à l'ORDO ;
    Et là, les 3 syndicats sont d'accord ...enfin :)
  • 23/10/2015 à 23:12
    Thierry
    alerter
    Ca y est les titulaires sont encore entrain de pleurer sur leur sort!! Vous vous engraisser à vendre tous vos produits qui ne servent à rien! 6 euros une boîte de pastilles ou de sirop c'est honteux quand on voit au prix où vous les achetez!! Allez plaignez vous!! Pensez un peu à vos préparateurs que vous payez une misère et qui bossent 2 fois plus que vous!
  • 23/10/2015 à 23:38
    Pipo
    alerter
    Breberger est dans le vrai
    Quant à Elixir, tu dois être au Bureau d'un syndicat voir de la FSPF pour ne rien voir à ce point.
    La Secu t'a déjà enlevé ton indépendance en te faisant sortir les boites pour 3 mois, les génériques, les prix bloqués maintenant sur les compresses. En plus 1 euro par boite quand leur nbre diminue comme neige au soleil, il n'y a pas de quoi pavoiser.
    Le problème est que l'ouverture du capital ça oblige à rendre des comptes et travailler "propre" et là il n'y a pas de place pour tout le monde ... mais c'est la seule issue d'autant qu'il n'y a plus d'étudiant en section Officine et que ta boite sera reprise par un syrien ou un grec sans le sou.
  • 24/10/2015 à 00:01
    Xixi
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 24/10/2015 à 00:11
    Wiwi
    alerter
    Je trouve l'entretien avec l'Elysee très productif et très original .
  • 24/10/2015 à 07:33
    ppp
    alerter
    le PLFSS est voté, déjà on prévoit pour l'année prochaine des milliards d'économie sur le médicament ,toute la filière est sinistrée, La FSPF qui nous a trahi et qui risque de perdre son leader ship, cherche désespérément auprès de son mentor une bouée de sauvetage.
    C'est pathétique.
  • 24/10/2015 à 08:41
    christine
    alerter
    a Thierry,
    Est ce que tu bosses 70 heures par semaine, en prenant des risques financiers par hasard?
    Bien sûr que les préparateurs bossent, mais 35 heures par semaine seulement, et n'oublie pas que les marges soit disant ehontées que l'on se "fait" servent entre autres à payer les employés, chose qu'on ne pourra bientôt plus faire. A méditer....
  • 24/10/2015 à 08:47
    Lao Tseu
    alerter
    enlevez les remises génériques de vos résultats, et constatez que nous dépendons économiquement de ces belles remises! Que les labo diminuent celles ci ou que le gouvernement décide de le faire, qui est le dindon? Et comment se déclarer en grande difficulté? Sur quels critères? Validés par quelle autorité? Et combien s' en sortent aujourd'hui qui ne le pourront plus en 2016? Quel syndicat peut apporter des solutions à ces questions?
  • 24/10/2015 à 08:53
    Xixi
    alerter
    Christine laisse tomber
    Il y a d'un côté le patron et de l'autre l'employé .
  • 24/10/2015 à 08:56
    Xixi
    alerter
    Lao tseu tu donnes une belle réflexion
    Et ppp la conclusion
  • 24/10/2015 à 09:00
    Lao Tseu
    alerter
    scusi tchi tchi ma ppp késako?
  • 24/10/2015 à 09:01
    el padre
    alerter
    Bonjour à tous,
    enfin à ceux qui sont déja au travail un samedi matin à 8h30, donc sûrement pas à Thierry qui doit être au plumard et qui doit rêver d'être le calife à la place du calife
    (on a vu le résultat depuis 2012).
    Elixir arrêtez la bibine et essayez autre chose pour redescendre sur terre. Je vais de ce pas me déclarer à l'ARS pour qu'ils me disent comment fermer sans perturber ma clientèle et comment ne pas se faire aider pour l'après. Merci FSPF pour tes conseils avisés.
  • 24/10/2015 à 09:06
    marie
    alerter
    les pharmaciens ont de très confortables bénéfices!..et se plaignent toujours. La béotienne que je suis pense que la trésorerie relève de la gestion et que l'on peut toujours prendre conseil pou l'améliorer sans aller geindre dans les bras de l'ARS qui n'en peut mais!la rentabilité d'une officine inclut aussi son prix d'achat et le prix des murs ou le loyer.Les "difficultés" de certains en découlent souvent.Mais qui donc leur a vendu une affaire à prix d'or?
  • 24/10/2015 à 09:07
    Lao Tseu
    alerter
    pardon, ppp pseudo, j' ai eu peur que ce ne fut l'acronyme de parti des pharmaciens perdus ( à jamais)
  • 24/10/2015 à 09:09
    Citrobilou
    alerter
    Pour info.

    Le mois dernier j'ai vu mon expert comptable pour mon bilan. Il a près de 200 pharmacies parmi ses clients. C'est donc significatif.
    Il me disait que dans beaucoup d'officines, le plus petit salaire était celui du titulaire et que pour quelques officines c'était même moins que l'apprenti.
  • 24/10/2015 à 09:15
    Lao Tseu
    alerter
    faire des bénéfices est le but de toute entreprise, et n' a rien de honteux! Apple Samsung Total et tant d' autres en font d'énormes en échappant en plus aux taxations ! Quand le bénéfice sert à rémunérer des collaborateurs, payer les taxes et les remboursements, il vaut mieux qu' il soit conséquent. Le marché comme partout fixe les prix, et celui qui s'est lourdement endetté longtemps dans sa vie professionnelle espère en retirer de quoi lui permettre une retraite sinon aisée du moins tranquille. Mais pourquoi tant de haine? Frustration?
  • 24/10/2015 à 09:26
    jl
    alerter
    Il parait que l'Ordre va baisser les cotisations pour les titulaires des petites officines... Non je rigole,...poisson d'Avril..
  • 24/10/2015 à 09:26
    PPP
    alerter
    pseudo Marie dans tes réactions reviennent systématiquement la valeur du fond. Ne t'en déplaise la réalité c'est le fond de commerce, et si la valeur a chuté, c'est grâce au politique. Ce fond de commerce était la retraite des commerçants, c'est en voie de disparition, mais ce faisant l'intérêt d'être a son compte disparait aussi.
    Si rien n'est fait, et surtout pas les rustines de la FSPF. Les années qui viennent vont être dramatique pour la profession.
    Soit tu choisi de rester salariée, et ton opinion on s'en fou
    Soit tu devient titulaire, avec les risques, dont celui d'être ruiné par nos soit disant élites.
  • 24/10/2015 à 09:34
    a-T-ré
    alerter
    étalement des cotisations sociales.....(ce qui ne veut pas dire qu'elles ne doivent pas être payées..!)
    merci d'avance fspf, ars et état
    certains vont entrer dans le club des producteurs de lait ou éleveurs de cochons
    la fspf vient, à l'élysée, de déclarer officiellement l'ouverture du début de la FIN.
  • 24/10/2015 à 10:07
    Xixi
    alerter
    Attention prozac pour tous ,
    Un petit thé à la cannelle pour se réchauffer le cœur , et une petite blanche pour oublier d'avoir reçu un coup de couteau dans le dos .
    Une bonne grève de pharmacie de 3 jours bien dure , on se fait tous porter pâle impossible de réquisitionner ....
  • 24/10/2015 à 11:07
    anonyme
    alerter
    ce n'est pas le rôle des ARS à faire ce travail !Et les pharmaciens salariés en difficultés....cotisations CNO...chômage...etc..ils s'adressent où,,,?????Encore une manipulation pour pleurer les pharmaciens pigeons qui ont achetés trop cher!!!!
  • 24/10/2015 à 12:34
    14
    alerter
    C'est le comptable qui sera seul credible pour dire qui est en difficulté,mais le declarer a l 'ARS ,outil de destruction massive des professionnels qui font vivre les gens trop vieux , c'est l'erreur a ne pas faire.Pour soulager les caisses de retraite qui n'y arrivent plus,il leur faut un bon ppretexte pour massacrer un max d'officines ,efficaces car tres proches des octogenaires. Donc si difficultés, il y a le tribunal de comm qui est là pour ça.Il cherchera a aider le maintien de l a ctivité, alors que l'ARS se depechera de faire un croche pied.
  • 24/10/2015 à 13:20
    ANONYME
    alerter
    Ce n'est pas à l'ARS de faire ce travail....ils sont déjà débordés avec les lamentations de l'ordre....et les pharmaciens salariés ...ils vont où???pour la baisse des cotisations..au CNO....les très petits contrats....les baisses de salaires...etc..
    Encore une manipulation...pour faire pleurer ceux qui ont acheté trop cher....et qui servira à alimenter les caisses des plus gros...non merci...ni fleurs ni couronnes!!!!
  • 24/10/2015 à 13:22
    Breberger
    alerter
    Pour citrobilou
    Ce que je vois dans nombre de pharmacies est loin de cette image vertueuse...quelle hypocrisie.
    J'ai la fibre bien plus pharmaceutique que tu ne crois, et je trouve bien des officines très mercantiles.
    Je suis d'accord avec Thierry.
    On vend des produits honteusement chers pour une efficacité ridicule. Sans se demander qui on engraisse.

    Alors ma vision de la pharmacie vaut bien la tienne.
  • 24/10/2015 à 14:10
    elixir
    alerter
    Bonjour,
    Personne n'a pigé, mais dans la démarche de la FSPF , il n'y a pas un constat d'échec concernant une nouvelle rémunération qui, de mon propre avis et au vu du bilan que je viens de clôturer , est plutôt bénéfique . (marge sur le médicament en hausse de 0,50 %) ;
    Il y a un signal fort vers l'état et la CNAM pour appliquer la convention disant que, en cas de baisse de marge (ici liée aux baisses de prix) , il faut activer le levier de la (re)négociation ;
    CQFD.
  • 24/10/2015 à 14:32
    Lao Tseu
    alerter
    allons! Combien de temps pour avoir des boites de paracétamol de 30 cpmés et de perdre ainsi une grosse partie de notre rémunération et constater un peu tard qu'on n' y avait pas pensé? Elixir amer?
  • 24/10/2015 à 14:37
    cf
    alerter
    Que du bla bla.... L'état a indemnisé les officinaux en difficulté à la suite des réformes des années 1980 ( baisse de marge et perte du monopole de la para..) au bout de 10 ans seulement ( donc peu de survivants) . Les syndicats ont la mémoire courte...et la vue basse à signer n'importe quoi.... Un peu d'intelligence serait de constater que les grosses et moyennes officines n'ont pas besoin des ROSP ( revenus moyens des titulaires de 144 000 euros selon l'état et de 92 000 selon les syndicats).... Les ROSP doivent donc être réservées pour payer les officinaux avec des petits chiffres d'affaire, un point c'est tout.. si on veut garder le réseau..Mais çà, c'est trop simple...
  • 24/10/2015 à 14:52
    vincent
    alerter
    je ne comprends pas, je n'ai pas de cerveau (dixit Norman!)
    avant les vacances, le meme syndicat expliquait que grace a la nouvelle rémunération, les pharmaciens avaient gagné de l'argent et maintenant, les pharmaciens sont en difficulté!!!
    - soit il n'y avait pas de pharmacies en difficulté, et la réforme est mauvaise
    - soit il y avait déjà des pharmacies en difficulté, et il ne fallait signer cette réforme!
    sachant qu'au 1er janvier, l'honoraire passe à 1euros, mais avec la baisse de marge sur la premiere tranche, on va perdre 0.08€ par boite!
    je crois surtout que la FSPF se fout de nous
  • 24/10/2015 à 16:24
    bébé
    alerter
    pour citrobilou
    change d'expert-comptable et tu gagneras plus....+++++
  • 25/10/2015 à 00:33
    robibi
    alerter
    Inutile de se déclarer, nous sommes déjà protégés par l honoraire de la fspf.... ;-)
  • 25/10/2015 à 20:08
    Xixi
    alerter
    Allez Philippe , avec ton salaire de président tu vas nous donner un peu d'argent vu ton efficacité avec François .
    Pour avoir un aménagement de ses versements il suffit d'aller voir les services des impôts de notre secteur .
    J'espère au moins qu'avec les millions que tu leur fais gagner ils ont eu au moins la politesse de t'offrir un bon repas
  • 25/10/2015 à 21:08
    Breberger
    alerter
    J'espère que tous ces commentaires vous soulagent....
    Relisons les.
    On y voit bien une profession désarçonnée, ben oui le monopole est chahuté ...Les marges....ou devrais je dire les rentes malmenées....
    Une profession sans solidarité aucune, pas difficile de voir que chaque action collective est à la limite du ridicule en crédibilité, que le titulaire méprise l'avis de son assistant, pauvre salarié, qui a le meme diplômé mais pas l'audace....ou pas l'argent pour s'installer? dont il a besoin pourtant, où l'on voit bien au fond toutes les failles d'une formation scientifique, sans intelligence de la gestion d'autrui qui aujourd hui n'arrive plus a ce nourrir aussi bien.
    Qui doit on plaindre au juste?

  • 25/10/2015 à 21:38
    Reality
    alerter
    Breberger ou brebis du berger Leclerc? Il y en a qui avance avec des masques mais les commentaires sont révélateurs de la fourberie !!
  • 25/10/2015 à 21:44
    Xixi
    alerter
    Berberger tu veux t'installer , faire plus de 60 h apr semaine , toucher moin qu'un assistant pendant 7 ans ...
    Bien entendu tu capitalises , mais demain cette capitalisation =??
    Nos problèmes tu es encore motivé , je veux bien t'aider à t'installer , alors ton commentaire !!!!
  • 25/10/2015 à 22:55
    Breberger
    alerter
    Les pharmaciens sont des moutons qu'on tond depuis des années, et qui ne savent que beeeeeeler.
    J'en suis un, de pharmacien, qui revendique le droit de ne pas apprécier ses congénères, j'ai du mal avec confrères, parce que je ne vois pas de confraternité dans cette profession.
    Il n'y a qu'à lire les derniers commentaires...
    Je te remercie xixi, mais je n'ai pas besoin de tes services pour exercer mon métier comme je l'entends.
  • 25/10/2015 à 23:01
    Xixi
    alerter
    Juste une remarque mr breberger ,
    Les français sont des moutons ...., maintenant il est vrai
    Qu'avec nos supers syndicats nous sommes dans la tendance
  • 25/10/2015 à 23:07
    Wiwi
    alerter
    Pour élever le débat et comprendre que l'état ne prend pas ses responsabilité :
    La France s’inscrit dans cette évolution. En 2007, on comptait 2,5 millions de diabétiques alors qu’ils étaient 1,8 million en 2001, soit une augmentation de près de 40%.

    12% des personnes de plus de 60 ans sont traitées pour le diabète. Entre 2000 et 2008, le nombre de nouveaux cas a augmenté 8 fois plus vite que le changement démographique. En 2007, le coût était de 12,5 milliards d’euros (9% des dépenses globales de l’Assurance maladie) soit une hausse de 5,4 milliards par rapport à 2001 et un milliard d’euros environ en plus chaque année, soit des chiffres de l'ordre de grandeur du déficit de l'assurance maladie.

    La question du diabète illustre bien la nature de la crise du système de santé et d'assurance maladie. La croissance des maladies chroniques (diabète, mais aussi cancers, maladies cardio-vasculaires, maladies respiratoires, maladies neurodégénératives) fait que cette crise est d'abord sanitaire avant d'être économique.

    Vouloir la régler au moyen de mesures purement économiques, ce qui est la stratégie suivie depuis 30 ans, gauche et droite confondues, ne résout rien. Cette erreur stratégique a conduit notre système au bord de l'implosion.
  • 25/10/2015 à 23:27
    Xixi
    alerter
    Wiwi très intéressant ton analyse ou peut être un article.
    Svp arrête de donner des idées à nos syndicats car la on montre qui sont les vrais responsables et comment faire des économies réelles et conséquentes .
  • 25/10/2015 à 23:29
    Wiwi
    alerter
    Il s'agit d'un article de l'observateur écrit par Mr Ciccollela qui se base sur des données CPAM .
  • 26/10/2015 à 04:25
    domota
    alerter
    c'est sidérant de lirences messieurs dames pharmaciens égoistes, ne voyant pas plus loin que leur nombril!
    Et oui, la situation que vous vivez est le lot de vos employés et d'une bonne partie de la population, vous pensiez que la vie serait éternellement prolifique pour vous et comme la cigale vous n'avez pas pensez à mettre quelques sous de côté?
    Et bien non, les choses ne s'arrangeront pas, cessez de rêvez, vous n'échapperez pas à la mondialisation et vous vous ferez bouffer par plus capitalistes que vous, ce n'est qu'une question de temps.
    Les politiques sont bien décidés à casser votre monopole, ils y arriveront bien, vous ne ferez pas le poids longtemps.
    reveillez vous égoistes!
  • 26/10/2015 à 08:17
    Xixi
    alerter
    Domata tu es une idéaliste, radicale ou révoltée ?
    L'évolution du monde de la santé n'est pas une évolution économique ou si tu préfères de mondialisation . Nous sommes dans une évolution politique ou nos élus comme pour tous les problèmes de notre société n'ont aucun courage pour prendre les problèmes à la racine et ne pense comme nos syndicalistes à une seule chose : être réélus .
    Tu devrais lire au dessus l'article de wiwi 23h07.
  • 26/10/2015 à 09:08
    GUITOU
    alerter
    j'ai une solution !! ceux qui disent viennent remplacer ceux qui font dans les syndicats ! Notre profession est malade de s'invectiver dans la rivalité au lieu de s'unir. La crise est là. Les hauts fonctionnaires veillent à bouffer du potard. Quant au capital venant de l'extérieur, moi qui ne serai bientôt plus que patient, je ne veux pas en être la victime: j'ai vu vendre en officine des cartables Mickey dans ces pays où Breberger prétend que ça marcherait !!! Et les façades des ces chaines étaient lamentablement dégradées également ... une profession d'appoint.
  • 26/10/2015 à 10:02
    el padre
    alerter
    Mesdames, Messieurs,
    vous êtes à pleurer, à croire que vous ne comprenez rien de ce qui arrive.
    Vous, titulaires, vous craignez pour votre CA et le prix de vente de votre pharmacie alors que vous ne voyez pas que d'ici 10 ans, max, vous n'aurez plus rien à vendre et que votre CA sera en berne avec l'arrivée des chaines (Leclerc ou autres). Ainsi après avoir licencié vous fermerez ou vous ouvrirez votre capital à n'importe qui.

    Vous, salariés, vous crachez sur vos employeurs (les noms d'oiseaux volent bien bas) sans vous rendre compte que bientôt votre employeur ne sera plus un pharmacien mais un responsable d'un point de vente.
    Là vous pourrez pleurer sur vos salaires qui rejoindront la valeur médiane du salaire en France (je vous la laisse trouver).
    En conclusion dans cette profession d'égoïstes imbéciles (dont je fais partie encore pour quelques mois) sans aucune vision d'avenir les gouvernements auront toujours de beaux jours devant eux pour nous dégager sans danger.
  • 26/10/2015 à 15:55
    14
    alerter
    C'est bien pour tout ce qui est ci dessus qu'il ne faut pas renoncer ni se diviser,qu'il faut reflechir comme pour un probleme d'echecs,et CONTRAINDRE , en appliquant un plan de combat, ces gens qui ne connaissent que le rapport de force .(Les Anglais disent :tordre le bras).
  • 26/10/2015 à 16:27
    ppp
    alerter
    Conclusion la FSPF demande a ceux qui vont mourir de s'auto dénoncer à l'exécuteur des hautes œuvres qu'est l'ARS.
  • 26/10/2015 à 17:44
    maignan jacques
    alerter
    c'est exactement ça,ppp,et nous ne sommes pas tout seuls !!!
    Elevage: 25.000 dossiers d'éleveurs remis aux cellules d'urgence
    AFP le 26/10/2015 à 17:29
  • 26/10/2015 à 21:27
    thierry
    alerter
    désolé El padre je n'ai aucun samedi et je bosse à 8H30 et souvent jusqu'à 20H alors le plumard t'oublies!! et je bosse surement plus que mon titulaire qui se pointe le matin à 10H30 L'après midi à 17H! cherchez l'erreur!
  • 27/10/2015 à 09:41
    el padre
    alerter
    Cher Thierry,
    vous allez me faire pleurer avec vos 35 heures et vos 5 semaines de cong paye. Demandez à votre titulaire combien il fait car vous oubliez que le titulaire fait aussi, de temps en temps, de la gestion.
    Bref le débat n'est pas à celui qui a la plus grosse mais à savoir si cette profession existera encore dans 10 ans.
    A la lecture de toutes les réactions je pense que MEL a de beaux jours devant lui.
  • 27/10/2015 à 12:52
    breberger
    alerter
    pour el padre
    quittez vite la profession, laissez la place aux jeunes, courageux, qui confrontés aux difficultés économiques auront un discours plus constructif, esperons le...
    pour votre info, les dirigeants d'entreprise bossent bien plus de 60h par semaine, et pas tjr pour votre revenu! à part ceux qui remplissent les journaux télévisés.

  • 27/10/2015 à 15:36
    el padre
    alerter
    Breberger,
    avant d'écrire lisez et comprenez, après on parle.
    Je suis titulaire d'une officine de quartier et je ne fais que 280ke de CA. Je n'ai pas d'employé et je travaille 6 jours sur 7 + les gardes de nuit. Les difficultés économiques, merci, cela fait 24 ans que je suis dedans avec 3 réaménagements de crédit et un passage au contentieux de ma banque avec avocat.
    Alors vos réflexions à la mord moi le machin vous vous les carrez ou je pense. Malgré tout cela je continue à aimer mon boulot malgré un revenu extraordinaire de 800 euros par mois. Alors trouvez moi un dirigeant qui travaille pour ce tarif là et je lui échange volontiers ma place. Maintenant essayez de comprendre ce que je viens d'écrire et bonne sieste.
  • 27/10/2015 à 17:57
    14
    alerter
    vOILA CI DESSOUS CE QUE NOUS DEVONS PROPOSER, 22000 ensemble,pour mettre le bazar entre mutuelles, assurances et Marisol .Du social en sacrifiant les emplois des autres, on sait faire aussi,et les francais seront pour etre tous "a 100%" ,c'est certain !!!! repris de l'info du Moniteur visible ci dessus: Près d'une centaine de personnes ont réclamé mardi à Paris le retrait d'une mesure visant à améliorer la couverture santé des retraités, jugeant qu'elle menaçait "100.000 emplois" chez les "petits commerçants de l'assurance", a constaté une journaliste de l'AFP.

    Courtiers en assurances, agents fédéraux ou représentants des petites mutuelles se sont rassemblés devant le Sénat en début d'après-midi à l'appel du collectif "Sauvez les Abeilles", de l'Association diversité et proximité mutualiste (ADPM) et de la fédération nationale des syndicats d'agents généraux d'assurance (Agéa).

    "Oui à une mutuelle pour tous les Français, non à la destruction de nos emplois", pouvait-on lire sur la banderole derrière laquelle s'élevaient les ballons jaunes et noirs des manifestants, vêtus d'écharpes rayées et munis de sifflets et de cornes à brume.
    La Mutualité Francaise a dit son inquietude devant cette atteinte a son monopole :o).
  • 29/10/2015 à 10:05
    14
    alerter
    Alors,ca vient ,les 3 syndicats ensemble reclamant la Secu Alsacienne etendue a toute la France? OU BIEN il faut en creer un 4eme?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...