04/09/2007 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Les propos de Nicolas Sarkozy tenus à l’occasion de l’installation de la Commission pour la libéralisation de la croissance ont fait l’effet d’une douche froide. Le Président de la République, qui se voulait rassurant pendant la campagne électorale, souhaite désormais « mettre fin à des rentes de situation que rien ne justifie aujourd’hui », citant, outre les pharmaciens, les taxis, les notaires et les avoués. On ne peut s’empêcher de penser à une menace sur le monopole, voire à la libéralisation du nombre de pharmacies. Il estime ainsi « accroître le pouvoir d’achat des Français en faisant baisser les prix et permettre le développement d’activités aujourd’hui bridées par des réglementations obsolètes et contre-productives ».






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...